Bannière

La Bonne Semence

Mercredi 9 octobre 2019
Les détresses de mon coeur se sont agrandies ; fais-moi sortir de mes angoisses.
Psaume 25. 17
Il sait de quoi nous sommes formés, il se souvient que nous sommes poussière.
Psaume 103. 14
Par la grâce de Dieu, je suis ce que je suis ; et sa grâce envers moi n’a pas été vaine.
1 Corinthiens 15. 10
Tu sais que je suis à toi, ô Dieu

Témoignage de Dietrich Bonhoeffer (1906-1945), martyr chrétien incarcéré pour sa résistance au nazisme.

“Qui suis-je ? Souvent, ils me disent que de ma cellule je sors détendu, ferme et serein, tel un gentilhomme de son château.

Souvent ils me disent qu’avec mes gardiens je parle aussi librement, amicalement et franchement que si j’avais à leur donner des ordres.

De même ils me disent que je supporte les jours de l’épreuve, impassible, souriant et fier, comme un homme accoutumé à vaincre.

Suis-je vraiment celui qu’ils disent ? Ou seulement cet homme que moi seul connais, inquiet, malade de nostalgie, pareil à un oiseau en cage…, avide de couleurs, de fleurs, de chants d’oiseaux, assoiffé d’une bonne parole et d’une espérance humaine ; un homme tremblant de colère au spectacle de l’arbitraire et de l’offense la plus mesquine, agité par l’attente de grandes choses, craignant et ne pouvant rien faire pour des amis infiniment lointains, si las, si vide que je ne peux plus prier, penser, créer, n’en pouvant plus et prêt à tout abandonner ?

Qui suis-je ? Celui-là ou celui-ci ? Aujourd’hui cet homme et demain cet autre ? Suis-je les deux à la fois ? Un hypocrite devant les hommes et au fond de moi un faible, méprisable et piteux ? Ou bien ce qui est encore en moi ressemble-t-il à une armée vaincue qui se retire en désordre devant l’ennemi déjà triomphant ?

Qui suis-je ? Dérision que ce monologue ! Tu me connais : tu sais que je suis à toi, ô Dieu !”