Bannière

La Bonne Semence

Dimanche 14 juillet 2019
Là où est votre trésor, là sera aussi votre cœur.
Luc 12. 34
De l'abondance du cœur, la bouche parle.
Matthieu 12. 34
Torpeur

Pour beaucoup d'entre nous, l'important dans la vie est lié à la santé, à la famille, aux biens, à l'argent… Dans les temps fastes de la Rome impériale, le peuple demandait “du pain et des jeux”. Pendant ce temps, des chrétiens vivaient dans la crainte permanente d'être arrêtés, et ne pouvaient se rassembler que dans l'obscurité des catacombes. Pour eux, l'essentiel était de rester attachés au Seigneur et de ne pas le renier. Beaucoup d'entre eux étaient prêts, s'il le fallait, à affronter la mort par fidélité au Christ.

En évoquant les souffrances de ces martyrs, convenons que nous sommes loin de cet état de piété. Pourtant, comme ces croyants du début du christianisme, nous possédons une nouvelle vie, celle que Dieu nous a transmise par notre Seigneur. Alors pourquoi cette différence entre les premiers chrétiens et nous-mêmes?

Écoutons l'apôtre Paul, persécuté pour son Seigneur, nous rappeler ce qui animait sa vie chrétienne: “Je suis crucifié avec Christ; et je ne vis plus, moi, mais Christ vit en moi; et ce que je vis maintenant dans la chair, je le vis dans la foi, la foi au Fils de Dieu, qui m'a aimé et qui s'est livré lui-même pour moi” (Galates 2. 20). Pour moi qui suis aimé du Seigneur, est-ce que ma vie témoigne du fait que je suis “mort” et que je vis avec Christ? Est-ce cela qui est important pour moi, et qui apparaît nettement à ceux qui près de moi n'ont pas d'espérance? “C'est déjà l'heure de nous réveiller du sommeil” (Romains 13. 11), pour briller “comme des luminaires dans le monde” (Philippiens 2. 15).