Bannière

La Bonne Semence

Dimanche 19 mai 2019
Jésus… s'est anéanti lui-même… jusqu'à la mort, et à la mort de la croix. C'est pourquoi aussi Dieu l'a élevé très haut et lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom, afin qu'au nom de Jésus se plie tout genou… et que toute langue reconnaisse que Jésus Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père.
Philippiens 2. 5-11
Réhabilitation

Le 18 décembre 2009, la une des journaux américains était consacrée à la libération de James Bain. Cet homme venait de passer 35 ans derrière les barreaux, condamné pour le viol d'un petit garçon! Un test ADN venait de l'innocenter. Sa réhabilitation fut complète, et il reçut de l'état de Floride la somme de 1,75 million de dollars (soit 50 000 $ pour chaque année passée en prison).

Cet homme accusé à tort nous fait penser à la condamnation injuste et à la peine de mort infligée à un homme appelé Jésus, il y a deux mille ans. Ce ne fut d'ailleurs pas une erreur judiciaire, mais une décision inique assumée par le président du tribunal de l'époque: celui-ci déclara que Jésus n'avait commis aucun crime, avant de le condamner à la crucifixion (Luc 23. 4)! Jésus était Dieu et il aurait pu facilement anéantir ses juges et ses bourreaux, cependant il s'est laissé faire car sa mort faisait partie du plan de Dieu pour le salut des hommes.

Mais l'histoire ne s'arrête pas là, Jésus sera réhabilité devant tous! Crucifié un vendredi soir, il n'est pas resté dans le tombeau, et au matin du dimanche il est ressuscité. Pendant 40 jours, ses disciples ont pu le voir et lui parler. Puis il est monté au ciel où il attend le jour où Dieu son Père fera éclater sa gloire aux yeux de tout l'univers. Il ne sera pas seulement reconnu “sans péché”, mais il sera alors reconnu par tous comme le “Roi des rois et le Seigneur des seigneurs” (Apocalypse 19. 16). Tous ceux qui lui font confiance lui reconnaissent déjà ce titre et lui rendent hommage.