Bannière

La Bonne Semence

Mardi 14 mai 2019
Le plus jeune fils… partit pour un pays éloigné ; là il dissipa ce qu’il avait, en vivant dans la débauche.
Luc 15. 13
Revenu à lui-même, il dit : … Je me lèverai, je m’en irai vers mon père.
Luc 15. 17, 18
Dans un bar (1)

Selon les coutumes anglo-saxonnes, quelques chrétiens viennent d’entrer dans un bar, ils distribuent des tracts et se mettent à chanter un cantique. Horace et deux de ses amis réagissent vivement et chiffonnent les tracts avant de les jeter. En sortant, Horace a une idée :

– Écoutez, les gars, on va faire semblant d’être religieux ! Je vais prêcher un super-sermon sur le fils prodigue. Et vous, vous chanterez. Les trois amis décident de réaliser leur plan dans un bar où ils ne sont pas connus. Il faut une Bible, alors Horace en emprunte une à son voisin qui, tout heureux de voir son intérêt soudain pour ce livre, lui dit de le garder.

Trouver la parabole du fils prodigue n’est pas facile. Horace parcourt un évangile. Certains récits lui rappellent des souvenirs, d’autres sont complètement nouveaux pour lui. Soudain il s’interroge : si on me posait des questions sur l’évangile après mon sermon ?

Le soir convenu, les amis se retrouvent et entrent. L’ambiance est habituelle : odeur d’alcool, rires et éclats de voix… Dès leur arrivée ils chantent : “Si vous saviez quel Sauveur je possède…” Après quelques instants de surprise, on leur lance toutes sortes de projectiles. Deux hommes s’approchent, le poing tendu, mais un grand costaud se lève et repousse ces hommes excités.

– Laissez-les chanter !

Personne n’ose le contredire. Ses mains de boxeur et son air menaçant imposent le respect. Alors Horace prêche. Cet homme l’écoute attentivement. Les autres continuent à jouer aux cartes. Après le sermon, les trois amis sortent.

(la suite demain)