Bannière
La Bonne Semence
Jeudi 14 février 2019
La parole de Dieu est vivante et opérante, plus pénétrante qu'aucune épée à deux tranchants : elle atteint jusqu'à la division de l'âme et de l'esprit… et elle discerne les pensées et les intentions du cœur.
Hébreux 4. 12
Ta parole m'a fait vivre.
Psaume 119. 50
Ces textes étaient pleins de vie

“C'était la Saint Valentin, en 1974. Ce soir-là, j'étais assis dans ma chambre à la cité universitaire, lorsque mon meilleur ami arriva avec son amie, aujourd'hui sa femme, pour me dire qu'ils étaient devenus chrétiens. Alarmé, je crus qu'une secte les avait embobinés… À cette époque-là, j'étais incertain de mes propres croyances. J'avais été baptisé et confirmé, mais cela ne signifiait pas grand-chose à mes yeux. À l'école, j'avais régulièrement assisté aux offices religieux et étudié la Bible dans des cours bibliques. Mais j'avais fini par tout rejeter et j'avais même des arguments forts (du moins, je le pensais) contre le christianisme.

Je voulais donc aider mes amis. J'ai d'abord pensé commencer une recherche approfondie sur le sujet. Je projetai de lire le Coran, Karl Marx, Jean-Paul Sartre et la Bible. Comme je possédais un exemplaire poussiéreux de la Bible sur une étagère, je la pris ce soir-là et j'en commençai la lecture. Je lus tout Matthieu, Marc, Luc et, tombant de sommeil, je ne lus que la moitié de l'évangile de Jean. À mon réveil, je le terminai pour poursuivre la lecture des Actes, des épîtres aux Romains et des deux épîtres aux Corinthiens. Cette lecture me passionnait. Alors qu'auparavant, ces mêmes textes ne me disaient rien, cette fois-ci ils étaient pleins de vie et je ne pouvais plus m'arrêter. C'était la vérité, je le reconnaissais au fond de moi. Et je devais prendre position, car ces textes m'interpellaient avec beaucoup de force. Très peu de temps après, je mis ma foi en Jésus Christ.”

Nicky Gumbel