Bannière
La Bonne Semence
Samedi 15 décembre 2018
(Jésus a dit : ) J'ai mis devant toi une porte ouverte que personne ne peut fermer… Je viens bientôt, tiens ferme ce que tu as.
Apocalypse 3. 8, 11
Lettres aux assemblées : Philadelphie (6)
Lecture proposée : Apocalypse 3. 7-13

La ville de Philadelphie contrôlait l'une des plus grandes routes de l'empire romain, reliant l'Europe à l'Orient. Sa situation géographique procurait à l'église locale une position stratégique pour propager l'évangile, mais il y avait là aussi beaucoup d'adversaires religieux, “la synagogue de Satan”. Dans ces conditions le témoignage et le service de ces chrétiens étaient difficiles. Alors, dès le début de cette lettre, le Seigneur leur montre qu'il les connaît : “tu as peu de force, tu as gardé ma Parole, tu n'as pas renié mon nom”, et aussi qu'il veut les encourager. Il leur fait cette promesse : “J'ai mis devant toi une porte ouverte que personne ne peut fermer”. Cette approbation de Jésus jusqu'à son retour – “Je viens bientôt” – ne nous fait-elle pas envie ? Jésus est la porte par laquelle il nous amène à Dieu, le Père. Il ouvre aux chrétiens une porte pour le servir, annoncer l'évangile, et réaliser dans l'amour la vie d'une assemblée qui l'honore et garde sa Parole.

“Tiens ferme ce que tu as” : recommandation adressée à l'église locale, mais aussi à chacun de nous. Quelle est cette “porte ouverte que personne ne peut fermer” ? Lorsque, dans tous les aspects de notre vie (relations de famille, travail, école, voisinage...), nous tenons ferme ce que nous avons appris de Christ pour lui être attachés, nous découvrons qu'aucun obstacle ne peut empêcher de le suivre et de témoigner de lui.

Jésus est aussi la porte ouverte pour sortir de nos pensées personnelles, de nos échecs, de notre passé, des traditions qui nous paralyseraient. Chaque jour son amour nous aide par la force de sa Parole et de son Esprit.

(fin samedi prochain)