Bannière
La Bonne Semence
Lundi 12 novembre 2018
Mais moi, ô Éternel, je me suis confié en toi ; j'ai dit : Tu es mon Dieu. Mes temps sont en ta main.
Psaume 31. 14, 15
Tu garderas dans une paix parfaite l'esprit qui s'appuie sur toi, car il se confie en toi.
Ésaïe 26. 3
Seulement un “au revoir”

Une chrétienne raconte : J'étais hospitalisée pour un bilan de santé. Une cloison mobile séparait mon lit de celui d'une jeune malade atteinte d'un mal incurable. Le médecin qui la soignait avait renoncé à tout traitement curatif et, comme elle souffrait beaucoup, on lui administrait de fortes doses de calmants. Un jour, alors qu'elle répondait au téléphone, je l'entendis dire à son interlocuteur : “Cela n'ira jamais mieux. Je veux rentrer à la maison. J'aimerais mourir chez moi”.

Ces derniers mots me transpercèrent. Elle allait mourir et elle le savait. Était-elle prête à rencontrer Dieu ? Je demandai au Seigneur de me donner les mots pour toucher son cœur. M'approchant de son lit, je lui ai parlé de Jésus, de son sacrifice à la croix qui nous donne la vie éternelle. Je lui ai répété la parole que Jésus a adressée à Nicodème et par laquelle tant de personnes ont été amenées à la foi : “Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu'il ait la vie éternelle” (Jean 3. 16).

Elle me regarda et, souriante, me dit : “Moi aussi, vous savez, je suis croyante”. Le lendemain elle partait “pour mourir chez elle” et, comme je lui disais au revoir, elle me montra le ciel et me dit : “Oui, au revoir ; nous nous retrouverons là-haut”.