Bannière
La Bonne Semence
Lundi 22 octobre 2018
Dieu vit… qu'ils revenaient de leur mauvaise voie ; et Dieu se repentit du mal qu'il avait parlé de leur faire, et il ne le fit pas. Mais Jonas trouva cela très mauvais, et il fut irrité. Et il pria l'Éternel : … Prends-moi ma vie, car mieux me vaut la mort que la vie. Et l'Éternel dit : Fais-tu bien de t'irriter ?
Jonas 3. 10 ; 4. 1-4
Je veux mourir (4) Jonas
Lecture proposée : Jonas 4

Dieu a chargé son prophète Jonas d'aller avertir les habitants de Ninive du jugement imminent qui les menace. Malgré son désaccord, Jonas finit par délivrer son message. Les habitants de Ninive prennent conscience de leurs fautes, ils se repentent ; Dieu leur pardonne et le jugement prévu est annulé.

Mais Jonas est blessé dans son orgueil : ce qu'il a annoncé ne se produit pas. Vexé, il reproche à Dieu sa miséricorde, et demande à mourir… “Fais-tu bien de t'irriter ? ” lui répond Dieu avec patience. Plus soucieux de sa réputation de prophète que de la gloire du Dieu patient dont il est le porte-parole, Jonas éprouve du dépit. Dieu est miséricordieux et lent à la colère, Jonas le sait bien, mais il ne partage nullement ses sentiments !

Peu après, Jonas est encore mécontent : une plante qui lui avait procuré de l'ombre vient de sécher, rongée par un ver : il a trop chaud. Il demande à nouveau la mort. Et Dieu lui répond en lui posant la même question. De fait, Jonas n'a pas appris la leçon. Il s'émeut davantage du sort de sa plante que de celui des habitants de Ninive. Dieu lui parle alors de la pitié qu'il ressent pour la population de cette ville, en particulier pour ses nombreux enfants, et même pour son bétail. L'histoire de Jonas nous avertit : l'orgueil ou l'égoïsme peuvent nous amener à des réactions démesurées, bien peu en accord avec la grâce et la patience divine. Efforçons-nous de mieux partager la compassion de notre Dieu “qui veut que tous les hommes soient sauvés” (1 Timothée 2. 4).