Bannière
La Bonne Semence
Lundi 15 octobre 2018
(Job a dit : ) Pourquoi… n'ai-je pas expiré quand je sortis du ventre ? … Pourquoi la lumière est-elle donnée au misérable, et la vie à ceux qui ont l'amertume dans l'âme, à ceux qui attendent la mort, et elle n'est pas là ?
Job 3. 11, 20, 21
Dieu a délivré mon âme… et ma vie verra la lumière.
Job 33. 28
Je veux mourir (3) Job
Lecture proposée : Job 3

Job est riche et comblé. Il est aussi “parfait et droit, craignant Dieu et se retirant du mal” (Job 1. 1). Mais de terribles épreuves permises par Dieu vont l'atteindre. Il perd en un jour tous ses biens et ses dix enfants. Puis il est atteint d'un ulcère qui le ronge des pieds à la tête. Pendant tout ce temps Job ne se rebelle pas contre Dieu, même quand sa femme l'incite à le faire. Mais la douleur est là, ses amis cherchent à l'aider sans pouvoir le soulager, et il finit par craquer ! Il sort de son silence, maudit le jour de sa naissance et désire mourir. Bien des “pourquoi ? ” s'échappent de ses lèvres…

Dieu est-il injuste ? Permet-il ces épreuves sans avoir un but ? Non, il aime Job et veut lui apprendre une leçon importante. Après de longs débats intérieurs, Job va comprendre la distance qu'il y a entre la majesté et la puissance de son Dieu et sa propre personne. Il s'écrie enfin : “Mon œil t'a vu : c'est pourquoi j'ai horreur de moi et je me repens” (Job 42. 5, 6). Une fois la leçon apprise, Job est guéri et Dieu le bénit abondamment.

Chrétiens, quand notre vie s'écoule sans histoire, nous risquons de penser que Dieu nous bénit à cause de nos qualités. Nous pouvons oublier que nous lui devons tout. Alors il nous oblige par des difficultés à repenser notre vie, pour nous faire découvrir tout ce qui, dans notre cœur, n'est pas en accord avec lui. Mais il nous montre aussi la grandeur de sa gloire et de sa grâce. Cela est douloureux, mais soyons certains qu'il veut toujours nous faire du bien à la fin (Jacques 5. 11).