Bannière
La Bonne Semence
Lundi 30 juillet 2018
Je me suis tourné vers toutes les œuvres que mes mains avaient faites… et voici, tout était vanité et poursuite du vent, et il n'y en avait aucun profit sous le soleil.
Ecclésiaste 2. 11
L'herbe sèche et sa fleur tombe, mais la parole du Seigneur demeure éternellement.
1 Pierre 1. 24, 25
Plus durable que le bronze

Horace, poète latin du premier siècle, introduit un de ses poèmes par ces vers pompeux : Je l'ai achevé, ce monument plus durable que le bronze, Plus élevé que les pyramides des rois ; Rien ne saurait le détruire.

En dehors des candidats à certains examens ou des spécialistes en langues anciennes, qui lit aujourd'hui les œuvres d'Horace ? Il a perdu l'essentiel de sa gloire, tout comme les pyramides royales ont été dépouillées des trésors qu'elles abritaient.

Tout n'est que vanité sur la terre. Tout finira par disparaître. Et pourtant une œuvre subsiste ; les hommes n'ont pas pu la faire oublier : c'est le sacrifice de Jésus Christ.

L'évangile n'a rien perdu de sa force. Aujourd'hui, comme il y a vingt siècles, des milliers de personnes sont arrachées chaque jour au pouvoir de Satan. Pourquoi ce message a-t-il une telle puissance ? Parce qu'il vient de Dieu.

Écoutons-le une fois encore : “Lorsque nous étions encore pécheurs, Christ est mort pour nous” (Romains 5. 8). “Cette parole est certaine et digne d'être pleinement reçue : le Christ Jésus est venu dans le monde pour sauver les pécheurs” (1 Timothée 1. 15).

Faites-vous partie de ceux qui peuvent dire : “Le Fils de Dieu m'a aimé et s'est livré lui-même pour moi” (Galates 2. 20) ?