Bannière
La Bonne Semence
Lundi 02 juillet 2018
Et maintenant, qu'est-ce que j'attends, Seigneur ? Mon attente est en toi.
Psaume 39. 7
Mais toi, mon âme, repose-toi paisiblement sur Dieu ; car mon attente est en lui.
Psaume 62. 5
L'attente du chrétien

Le poète Alcuin (735-804) a écrit : “La vie est l'attente de la mort”. Le chrétien, comme tout homme, sait que sa vie terrestre aura une fin, mais à l'opposé de l'incroyant, il possède une certitude : il a la vie éternelle que Jésus Christ lui a acquise. La Bible déclare : “Tout cela, je vous l'ai écrit afin que vous sachiez que vous avez la vie éternelle, vous qui croyez au nom du Fils de Dieu” (1 Jean 5. 13).

Peut-être vous interrogez-vous : “Mais qu'est-ce que la vie éternelle ? ” Jésus lui-même répond : “La vie éternelle, c'est qu'ils te connaissent, toi le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus Christ” (Jean 17. 3). Cette certitude, que le croyant reçoit par la foi, repose sur la puissance de Dieu et son amour (1 Corinthiens 2. 5). Elle produit une heureuse attente : celle d'être éternellement avec Jésus, son Sauveur et son Dieu.

L'apôtre Paul disait : “J'ai le désir de partir et d'être avec Christ, car c'est, de beaucoup, meilleur” (Philippiens 1. 23). Il attendait ce moment paisiblement, confiant dans les promesses divines. Mais restait-il inactif en attendant ? Non, il encourageait les croyants à attendre “la bienheureuse espérance et l'apparition de la gloire de notre grand Dieu et Sauveur Jésus Christ” et à être “zélés pour les bonnes œuvres” (Tite 2. 13, 14).

“Que notre Seigneur Jésus Christ lui-même et notre Dieu et Père, qui nous a aimés et nous a donné une consolation éternelle et une bonne espérance par grâce, veuille consoler vos cœurs et vous affermir en toute bonne œuvre et en toute bonne parole” (2 Thessaloniciens 2. 16, 17).