Bannière
La Bonne Semence
Vendredi 01 juin 2018
Exerce-toi toi-même à la piété…, la piété est utile à toutes choses, ayant la promesse de la vie présente et de la vie à venir.
1 Timothée 4. 7, 8
La piété, avec le contentement, est un grand gain.
1 Timothée 6. 6
L'impiété et la piété

Quand je faisais mes études, trois ans après mai 68, l'athéisme était dominant parmi les étudiants. On était “marxiste”, ou alors on était considéré comme irréfléchi et arriéré ! Mais les choses ont changé : après plusieurs décennies d'athéisme militant, l'attrait pour ce qui est spirituel n'est pas près de disparaître. La Russie et la Chine sont des exemples de cette faim spirituelle ; chacun de ces pays a essayé d'éradiquer la notion de Dieu, et chacun d'eux a dû reconnaître qu'elle survivrait à ceux qui l'avaient combattue.

L'athéisme semble actuellement moins agressif au niveau intellectuel, mais il n'en reste pas moins actif dans la pratique générale. On ne s'oppose pas à l'idée de Dieu, mais on vit comme si Dieu n'existait pas.

La Bible donne un nom à ce comportement : c'est l'impiété. C'est ne tenir compte de Dieu en rien, ni en pensée, ni en prière, ni dans nos rapports au bien et au mal. C'est mépriser Dieu et sa Parole.

Chrétiens, le danger est que nous soyons atteints, nous aussi, par cette impiété, que notre relation avec Dieu devienne distante. L'impiété est comme le premier des péchés (voir Romains 1. 18), et elle peut conditionner toute notre vie. À l'inverse, la piété est à la base d'une vraie vie spirituelle. Elle consiste à entretenir nos relations avec le Seigneur en le priant, en l'écoutant, en plaçant notre confiance en lui. La piété a aussi un aspect collectif lorsque, réunis avec d'autres croyants, nous lisons la Bible, nous prions ou nous louons Dieu. La piété est liée au respect de Dieu et à la foi.