Bannière
La Bonne Semence
Mercredi 30 mai 2018
Christ a souffert une fois pour les péchés, le juste pour les injustes, afin de nous amener à Dieu.
1 Pierre 3. 18
Toi, Seigneur ! tu es bon, prompt à pardonner, et grand en bonté envers tous ceux qui crient vers toi.
Psaume 86. 5
La miséricorde du juge

Il y a plus de cent ans, dans une petite ville de province, le juge tenait quelquefois sans délai une séance de justice rapide. Un jour, un homme fut accusé d'avoir volé un gros pain. Quand le juge lui demanda pourquoi il avait agi ainsi, il expliqua, tout confus :

– Ma famille avait faim, et je ne savais pas comment ils pourraient manger aujourd'hui.

– La loi, c'est la loi, décréta le juge. Je dois vous imposer une amende de cinq francs.

Le pauvre homme n'avait naturellement pas d'argent pour payer cette somme. Le juge ouvrit alors son porte-monnaie, donna cinq francs pour que l'homme repentant règle sa dette. Ensuite, la communauté fit le nécessaire pour que cet homme trouve du travail et puisse nourrir sa famille.

Le cœur de l'évangile, c'est la croix de Jésus Christ. Son message est si simple qu'un enfant peut le comprendre. Le Sauveur, sur la croix du Calvaire, a pris ma place de coupable devant Dieu, et il est mort pour moi. Si je reconnais mes péchés et si je crois que Jésus Christ en a porté la peine devant Dieu, alors tout est payé pour moi.

La miséricorde du juge, dans ce récit, me fait comprendre un peu mieux ce qu'est la grâce de Jésus, le Fils de Dieu. Il aurait dû me condamner à cause de mes fautes, mais il a lui-même payé pour moi. Il l'a fait pour tous ceux qui viennent à lui. Aujourd'hui encore, il pardonne à tous ceux qui reconnaissent leur culpabilité et croient en lui.