Bannière
La Bonne Semence
Mercredi 14 mars 2018
Il nous souvient du poisson que nous mangions en Égypte pour rien, des concombres, des melons et des poireaux… et maintenant notre âme est asséchée ; il n'y a rien.
Nombres 11. 4-6
Le Dieu de toute grâce… vous affermira, vous fortifiera, et vous établira sur un fondement inébranlable.
1 Pierre 5. 10
La Bible parle de vous… et de moi (6)

Ah ! c'était tellement mieux avant ! C'est ce que disent les personnes dont il est question dans les versets ci-dessus. Pourtant, elles avaient été sauvées d'un pays dans lequel elles étaient esclaves, et se dirigeaient vers un lieu où la vie serait plus facile. Mais elles n'étaient pas satisfaites pour autant, et se plaignaient. Elle se plaignaient même de Dieu ! Comme s'il les avait trompées en leur promettant monts et merveilles !

C'est comme moi. Comme vous aussi, peut-être ? Il est bien sûr normal de ne pas aimer les difficultés. Mais sommes-nous au moins satisfaits de ce qui va bien, savons-nous le voir et l'apprécier ? Moi, pas forcément. Et souvent cette insatisfaction va de pair avec un sentiment d'injustice : pour les autres tout va mieux ! Ils ont de la chance, eux ! Et pourtant, ils ne sont pas meilleurs que moi !

La Bible nous dit que Dieu a voulu nous sauver par Jésus Christ d'un état de misère profonde, d'un chemin qui nous conduisait même à la perdition. Il nous faut accepter cela par la foi. Mais ensuite, ce Dieu qui nous a donné la vie ne prendra-t-il pas aussi soin de nous, dans tous les détails de notre existence ? Il n'a pas promis que celle-ci serait facile, mais il nous dit qu'il sera là pour nous aider, un pas après l'autre, et que le but vers lequel il nous conduit sera un bonheur parfait et définitif, avec lui. Peut-être me faut-il, nous faut-il, accepter de ne faire qu'un pas après l'autre, heureux d'avoir été sauvés de la mort éternelle par Jésus Christ, et heureux d'avancer avec lui.