Bannière
La Bonne Semence
Jeudi 11 janvier 2018
Ma parole n'est-elle pas comme un feu, dit l'Éternel, et comme un marteau qui brise le roc ?
Jérémie 23. 29
Mathilda, l'amie des prisonniers (2)

Voici quelques témoignages des rencontres de Mathilda dans les prisons :

Arska : meurtrier très violent, il se proclame le pire bandit de Finlande et s'étonne de voir cette frêle jeune fille entrer sans peur dans sa cellule. Elle s'assied à son côté et lui parle de son village. Il est désarmé par cette simple affection, accepte le Nouveau Testament qu'elle lui offre, et promet de le lire. Ses gardiens témoigneront quelque temps plus tard de son changement radical.

Honka : condamné à perpétuité, il lui avoue n'avoir fait que du mal dans sa vie. Mathilda pense alors à cette rencontre de Jésus avec une femme qui, elle aussi, a avoué son triste passé (Jean 4). Alors, comme son Maître, elle demande à boire au détenu. La voir porter ses lèvres à sa cruche pourtant si sale émeut cet homme. “Elle n'a pas honte de ma condition ! ”…

Matti : il ricane quand elle ouvre sa Bible et la défie d'y trouver sur la première page quelque chose qui le concerne. Elle lit alors : “La terre était désolation et vide… – c'est ton âme, ça, Matti – Et Dieu dit : que la lumière soit ! ” (Genèse 1. 2, 3). Peu à peu la lumière entrera dans le cœur de Matti.

Dieu n'a jamais abandonné son ambassadrice auprès des détenus et lui a toujours donné la parole appropriée à la situation. Toute sa vie, sa devise est restée : “Grâce et paix”, cette grâce et cette paix divines qui faisaient son bonheur et qu'elle tenait à faire partager.