Bannière
La Bonne Semence
Lundi 13 janvier 2014
Dieu aussi, en Christ, vous a pardonné.
Éphésiens 4. 32
Puissance de la Parole de Dieu (1)

Liuba était une jeune femme russe, emprisonnée à vie pour meurtre. Atteinte du sida, elle pensait que son existence n'avait plus de sens. Au comble de la détresse, elle se préparait au suicide quand il lui vint à l'esprit de lancer un dernier appel au ciel. On lui avait procuré une Bible et elle a dit à Dieu : “Si tu m'aimes encore, après tout ce que j'ai fait, réponds-moi ! ”.

Liuba a ouvert la Bible : “Je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs” (Matthieu 9. 13) disait le premier texte, “foudroyant” Liuba. “Venez, et plaidons ensemble, dit l'Éternel : Si vos péchés sont comme le cramoisi, ils deviendront blancs comme la neige” (Ésaïe 1. 18), confirmait le second. Le troisième texte parlait du malfaiteur crucifié à côté de Jésus : “Pour nous, nous y sommes justement, car nous recevons ce que méritent les actes que nous avons commis ; mais celui-ci n'a rien fait qui ne doive pas se faire. Et il disait à Jésus : Souviens-toi de moi, Seigneur, quand tu viendras dans ton royaume. Jésus lui dit : En vérité, je te dis : Aujourd'hui tu seras avec moi dans le paradis” (Luc 23. 41-43).

Terrassée par la Parole de Dieu, bouleversée par son amour, Liuba s'est convertie ce jour-là. Elle est devenue témoin du Christ à l'intérieur même de sa prison. Sous son influence, ce lieu sinistre s'est progressivement transformé : on n'entendait plus de vociférations sauvages, il n'y avait plus de bagarres entre criminelles. Parfois même, les prisonnières chantaient des cantiques.

(à suivre)