Bannière
La Bonne Semence
Jeudi 21 mars 2013
Le Seigneur… m'a dit : Ma grâce te suffit, car ma puissance s'accomplit dans la faiblesse. Je me glorifierai donc très volontiers plutôt dans mes faiblesses, afin que la puissance du Christ demeure sur moi.
2 Corinthiens 12. 8, 9
(Jésus dit : ) Séparés de moi, vous ne pouvez rien faire.
Jean 15. 5
Allez, et regardez
Lire Marc 6. 34-44

“Combien de pains avez-vous ? Allez, et regardez”, demande Jésus à ses disciples. Ils ont devant eux une foule de cinq mille hommes, et Jésus leur a ordonné de les nourrir. Les disciples font leur compte et répondent : “Cinq pains et deux poissons…” Comment faire face ?

Alors Jésus les invite à lui apporter les pains et les poissons, et à faire asseoir chacun. Par sa puissance, cinq mille hommes sont rassasiés, il y a même des restes abondants !

Pourquoi Jésus a-t-il insisté pour que les disciples comptent leurs pains ? Pensait-il qu'ils auraient de quoi nourrir cinq mille hommes ? Sûrement pas ! D'ailleurs Jésus connaissait déjà la réponse ! Et s'ils avaient eu deux fois moins, ou dix fois plus, cela n'aurait rien changé pour lui. Il pouvait nourrir cette foule à partir de rien. Mais par cette question, il veut faire sentir aux disciples qu'ils ne peuvent pas faire face, sans lui, à ce qu'il leur demande.

Cette scène est pleine d'instruction pour les croyants. Même s'il n'a pas besoin de nous, Jésus se plaît à nous faire participer à son travail. Si nous lui apportons le peu que nous avons, il peut en faire sortir une abondante bénédiction pour d'autres. Il y a même “des restes”, nous ne sommes pas perdants ! Ne soyons donc ni présomptueux, ni paresseux.

Présomptueux, en pensant pouvoir faire beaucoup par nous-mêmes. Paresseux, en estimant que notre “peu” ne vaut pas la peine d'être mis au service du Maître.

Comptons toujours sur sa grâce qui veut bénir !