Bannière
La Bonne Semence
Lundi 14 mars 2011
(Jésus a dit  : ) Jérusalem, Jérusalem, la ville qui tue les prophètes et qui lapide ceux qui lui sont envoyés, que de fois j'ai voulu rassembler tes enfants comme une poule rassemble ses poussins sous ses ailes, et vous ne l'avez pas voulu  !
Matthieu 23. 37
Vous n'avez pas voulu

Il y a bien longtemps, Dieu avait parlé à son peuple Israël par des jugements sévères, afin de le ramener à lui, mais il a dû constater avec tristesse  : “Vous n'êtes pas revenus à moi”. Cinq fois cette parole est répétée au chapitre 4 du livre d'Amos.

Huit siècles plus tard, le Seigneur Jésus adressait aux Juifs le même reproche  : “Vous ne voulez pas venir à moi pour avoir la vie” (Jean 5. 40).

L'obstination du cœur humain à se détourner de Dieu reste la même de siècle en siècle. “Nous vous avons joué de la flûte et vous n'avez pas dansé  ; nous vous avons chanté des complaintes et vous ne vous êtes pas lamentés” (Matthieu 11. 17). On méprise la parole de jugement et on n'écoute pas la voix de la grâce.

Ainsi est établie la responsabilité de l'homme devant Dieu. Il n'écoute pas, il ne veut pas écouter. Pourtant Dieu lui offre le plus grand de tous les trésors  : le salut de son âme. Ce salut a coûté très cher à Dieu qui a donné son Fils unique et à Christ qui s'est offert lui-même en sacrifice. Dieu est patient et nous parle encore. Il nous dit  : “Aujourd'hui, si vous entendez ma voix, n'endurcissez pas vos cœurs” (Hébreux 3. 15). Laissez-vous convaincre. Croyez que c'est à vous que ce Dieu plein de bonté s'adresse. Comprenez que son appel est un message d'amour. Vous serez alors rempli de sa lumière.