Bannière
La Bonne Semence
Lundi 12 juillet 2010
Pourquoi cherchez-vous parmi les morts celui qui est vivant  ? Il (Jésus) n'est pas ici, mais il est ressuscité.
Luc 24. 5, 6
Cherchez-le, lui... qui change en matin l'ombre de la mort.
Amos 5. 8
Marie de Magdala
Jean 20. 11-18

Elle était là, en larmes, près du tombeau où elle avait vu déposer le corps inanimé de son Sauveur et Maître.

Jésus l'avait délivrée de la puissance de Satan et, depuis, elle le suivait. Avec quelques autres femmes, elle l'assistait de ses biens. Le cœur déchiré, elle l'avait vu cloué sur la croix. Deux hommes avaient descendu son corps de cette croix d'infamie et l'avaient mis dans un tombeau. Le sabbat passé, elle revient de très grand matin voir le corps de son Maître. Il n'est plus là. La pierre qui fermait l'entrée du tombeau a été roulée et le tombeau est vide. L'angoisse la saisit. Elle pleure. Un homme est là, sans doute le jardinier. Elle lui dit  : “Seigneur, si c'est toi qui l'as emporté, dis-moi où tu l'as mis, et moi je l'enlèverai” (Jean 20. 15).

La réponse est brève, elle s'adresse au cœur et elle est entendue  : “Marie  ! ”. Jésus – car c'est bien lui, vivant, ressuscité – ajoute  : “Va vers mes frères et dis-leur  : Je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu” (Jean 20. 17).

Quelle parole que celle-là  ! Le Père de son Seigneur était donc devenu le Père de tous les disciples. Le Seigneur allait les quitter, mais ils avaient un Père dans le ciel, un Seigneur et un Père. Elle n'a pas besoin d'en savoir davantage et elle court annoncer à ceux qui avaient suivi Jésus la merveilleuse nouvelle.

Cette nouvelle est aussi pour nous, chrétiens. Nous avons au ciel un Père et nous sommes déjà introduits dans l'intimité de la glorieuse famille des rachetés.