Bannière
La Bonne Semence
Lundi 14 septembre 2009
Vous êtes le sel de la terre. Mais si le sel a perdu sa saveur, avec quoi sera-t-il salé  ? Il n'est plus bon à rien qu'à être jeté dehors et foulé aux pieds par les hommes. Vous êtes la lumière du monde. Une ville située au sommet d'une montagne ne peut pas être cachée.
Matthieu 5. 13, 14
Moutons de Panurge

Panurge est un des personnages de l'œuvre de François Rabelais (1494-1553), écrivain français de la Renaissance. Parmi les exploits de Panurge, le plus célèbre est celui d'avoir jeté, depuis un bateau, un mouton dans l'eau, afin que le reste du troupeau se précipite dans la mer. D'où l'expression «moutons de Panurge» pour stigmatiser ceux qui suivent sans se poser de questions.

Celui qui parle de “moutons de Panurge” applique en général cette expression aux autres, en oubliant qu'il est lui-même concerné. Que de choses faisons-nous, simplement parce que les autres les font, notamment dans le domaine moral  !

Le seul que nous puissions suivre sans être trompés, c'est Jésus. “Celui qui me suit, nous dit-il, ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie” (Jean 8. 12). En suivant Jésus, c'est-à-dire en nous confiant en lui, nous découvrons le chemin de la vie  : l'amertume fait place à la sérénité, les griefs à l'amour  ; l'aliénation de la personnalité à la liberté de fils dans la famille de Dieu. Nous qui sommes disciples de Christ, quel exemple donnons-nous à ceux qui nous côtoient  ? S'ils nous voient poursuivre les mêmes buts qu'eux, en quoi sommes-nous des témoins de Jésus  ? Ce qui fait la saveur d'un chrétien, c'est la réalité de sa foi qui s'exprime, dans un monde cruel, par des actes concrets de compassion, de justice, de droiture, de douceur… en restant dans une relation vivante et confiante avec le Seigneur Jésus. Alors, notre conduite amènera peut-être ceux qui nous observent au désir de connaître Celui qui l'anime.