Bannière
La Bonne Semence
Mercredi 21 novembre 2007
Caleb... avait pleinement suivi l'Éternel.
Josué 14. 14
(Pierre dit à Jésus  : ) Voici, nous avons tout quitté et nous t'avons suivi.
Matthieu 19. 27
Le berger… les brebis le suivent, car elles connaissent sa voix. Mais un étranger, elles ne le suivront pas..., parce qu'elles ne connaissent pas la voix des étrangers.
Jean 10. 2-5
Suivre le Seigneur

Caleb “avait pleinement suivi l'Éternel, le Dieu d'Israël”. Qu'est-ce que cela veut dire  ?

Quand on fait une randonnée en montagne, on suit un guide. La relation entre le marcheur et son guide est fondée sur la confiance et l'obéissance. Sur les pentes glacées, on met les pieds dans ses traces  ; dans les passages rocheux, on regarde comment il s'y prend pour surmonter la difficulté. Si le guide décide qu'il faut renoncer à cause du mauvais temps, on fait demi-tour. Au contraire, s'il affirme qu'on peut aller au sommet, on fait taire sa fatigue et on reprend courage.

Le Seigneur Jésus invite le chrétien à le suivre, un peu comme un montagnard suit son guide. En donnant sa vie pour nous sur la croix, il nous a montré qu'il méritait notre entière confiance. Bien sûr, nous ne le voyons pas avec nos yeux, mais par la foi, avec l'aide du Saint Esprit et de la Bible.

Voici un autre point  : En suivant quelqu'un, j'ai les yeux fixés sur lui pour l'imiter. Imiter le Seigneur, c'est chercher à lui ressembler. Dans toutes les situations où Dieu me place, son but est que je sois un reflet fidèle de Jésus à tout point de vue  : dans ma façon d'être, de parler, d'agir, de souffrir peut-être.

Pour suivre le Seigneur, il faut d'abord le connaître comme le Berger. Le bon Berger laisse sa vie pour ses brebis. “Mes brebis écoutent ma voix, moi je les connais, et elles me suivent  ; moi, je leur donne la vie éternelle  ; elles ne périront jamais, et personne ne les arrachera de ma main” (Jean 10. 11, 27, 28).