Bannière
La Bonne Semence
Vendredi 21 septembre 2007
Moi, je sais que mon rédempteur est vivant... et mes yeux le verront, et non un autre.
Job 19. 25, 27
Contraste

Au début du 19e siècle, bien des gens prétendaient que les Hottentots d'Afrique du Sud étaient trop arriérés pour qu'on puisse jamais leur inculquer les éléments du christianisme. Mais, grâce au travail de missionnaires, beaucoup apprirent à lire, et leurs enfants grandirent sous l'influence de la Bible.

Bien des années plus tard, deux missionnaires rendirent visite à un chef hottentot, aveugle et âgé de près de 90 ans. Il était assis sur le sol de sa hutte, et quand il apprit qui ils étaient, il leur pressa les mains, et remercia Dieu de leur visite. “Dans peu de temps, je serai mêlé à cette poussière, dit-il en en ramassant une poignée, mais je verrai Dieu. Je suis aveugle, je ne verrai plus la lumière du jour, mais je verrai Jésus à la droite de Dieu, prêt à recevoir mon âme”.

Les paroles de ce chef de tribu font un étrange contraste avec les réflexions mélancoliques de l'empereur Trajan, peu avant sa mort  : “Cette tête ne portera plus la couronne, ces oreilles ne seront plus charmées par la musique, ni ces yeux par les beaux spectacles  ; et mon âme… mon âme, que vas-tu devenir  ? ”

Ainsi se vérifie cette parole du Seigneur Jésus  : “Je te loue, ô Père, Seigneur du ciel et de la terre, parce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents, et que tu les as révélées aux petits enfants” (Matthieu 11. 25).