Bannière
La Bonne Semence
Vendredi 10 août 2007
(Jésus dit  : ) Il en est ainsi du royaume de Dieu  ; c'est comme si un homme avait jeté de la semence sur la terre. Qu'il dorme ou qu'il veille, de nuit comme de jour, la semence germe et croît, sans qu'il sache comment.
Marc 4. 26, 27
Mystérieux travail

Jésus emploie une comparaison saisissante pour faire comprendre à ses disciples ce qu'est aujourd'hui le “royaume de Dieu”  : la graine qui germe d'une manière invisible, et pousse, pour amener un jour à la lumière les tiges et les épis de la récolte future.

Jésus a été, lui, le semeur au travail pénible, comme le décrit le Psaume 126 (v. 6) : “Il va en pleurant, portant la semence qu'il répand”. Il a peiné, souffert, sous le poids de nos misères, allant jusqu'à donner sa vie pour nous, oui, jusqu'à être le grain de blé qui tombe en terre et meurt pour donner une vie nouvelle à des multitudes (Jean 12. 24).

Depuis, le monde va son train  ; le péché et les maux qui en résultent continuent à s'étaler partout. Le règne de justice et de paix que Jésus avait annoncé ne s'est pas établi… Mais patience  ! Un travail mystérieux s'opère, la puissance d'une vie cachée, mais victorieuse, agit  ; l'Esprit de Dieu fait “naître de nouveau” une âme après une autre, par la foi en l'Évangile. Elles entrent dans “ce royaume de Dieu” qui n'attire pas l'attention, jusqu'au jour où Jésus reviendra  : il prendra à lui tous les siens pour apparaître ensuite avec eux, triompher de ses ennemis, et établir son règne visible. “Il revient avec chant de joie, portant ses gerbes”.

Jusque-là les croyants sont, comme lui-même l'a été, des étrangers dans ce monde.