Bannière
La Bonne Semence
Jeudi 14 juin 2007
Moi, je suis l'alpha et l'oméga, dit le Seigneur Dieu, Celui qui est et qui était et qui vient, le Tout-puissant.
Apocalypse 1. 8
En vérité, je vous le dis  : Jusqu'à ce que le ciel et la terre passent, un seul iota ou un seul trait de lettre ne passera pas de la Loi, que tout ne soit réalisé.
Matthieu 5. 18
L'alphabet grec

Alpha est la première lettre de l'alphabet grec, oméga la dernière et iota la plus petite. Quand Jésus dit  : “Je suis l'alpha et l'oméga”, c'est comme s'il disait  : “Je suis le A et le Z”, et il ajoute  : “le premier et le dernier, le commencement et la fin” (Apocalypse 22. 13). La Bible se termine sur ce message personnel de Jésus Christ, comme s'il insistait  : “Je suis la Parole tout entière”.

Cela nous fait penser au début de l'évangile selon Jean  : “Au commencement était la Parole  ; et la Parole était auprès de Dieu  ; et la Parole était Dieu… et la Parole devint chair et habita au milieu de nous” (Jean 1. 1, 14), ou à l'épître aux Hébreux  : “Dieu nous a parlé dans le Fils, qu'il a établi héritier de tout, par qui aussi il a fait les mondes” (Hébreux 1. 2). Jésus Christ est à la fois le porteur et la substance de la révélation de l'amour divin.

Maintenant que lui, la Parole incarnée, est monté au ciel, l'homme peut trouver tout son message dans la Bible. Jésus est présent à chaque page du Saint Livre  ; il n'y a rien à ajouter ni à ôter aux paroles de ce livre (Apocalypse 22. 18, 19). On ne peut en supprimer pas même un iota, pas même le plus petit détail. De façon directe ou figurée, tout nous parle, dans la Bible, de celui qui fut le créateur de l'univers et qui subsistera après sa destruction. “Moi, je suis le Même, – moi, le premier, et moi, le dernier” (Ésaïe 48. 12). “Je suis celui qui suis” (Exode 3. 14). Tel est Jésus, le Fils de Dieu.