Bannière
La Bonne Semence
Jeudi 17 mai 2007
N'étends pas ta main sur l'enfant, et ne lui fais rien  ; car maintenant je sais que tu crains Dieu, et que tu ne m'as pas refusé ton fils, ton unique.
Genèse 22. 12
Que la mise à l'épreuve de votre foi – bien plus précieuse que celle de l'or qui périt et qui pourtant est éprouvé par le feu – se trouve être un sujet de louange, de gloire et d'honneur, dans la révélation de Jésus Christ.
1 Pierre 1. 7
Le test de la foi d'Abraham (2)

Quelle épreuve pour Abraham  ! Dieu lui demande d'offrir son fils. Mais si Dieu éprouve sa foi, c'est pour la fortifier. C'est aussi pour la mettre en évidence. Abraham avait une foi totale en Dieu. Il se confiait en lui jusqu'au bout, et il comprenait que Dieu pouvait ressusciter son fils (Hébreux 11. 19).

Quelques années avant, Dieu lui avait donné un fils, alors qu'avec son épouse ils étaient trop âgés pour avoir un enfant. Isaac était un don de Dieu, mais quand Dieu lui demande de le lui offrir, Abraham ne s'arrête pas au don, aussi grand soit-il, il regarde au Donateur, à Dieu lui-même.

Abraham ne s'était pas arrêté aux apparences, il avait cru la promesse de Dieu  : il aurait un fils qui serait la souche d'une nombreuse descendance. Et maintenant que la promesse est accomplie, que le fils est là, il doit renoncer à lui et à sa descendance  ! Abraham ne se révolte pas, il accepte cela par la foi, et en retour, Dieu le comble en lui rendant son fils bien-aimé.

Si Abraham a une telle confiance, c'est parce qu'il est détaché de tout ce qui n'est pas Dieu. Non pas qu'il n'aime pas Isaac, mais la volonté de Dieu prime pour lui.

La foi d'Abraham a été montrée par son obéissance (Jacques 2. 21). L'épreuve fait la preuve, dit-on. Pour nous aussi, si nous avons déclaré croire au Seigneur Jésus, nous aurons tôt ou tard à le montrer. Les épreuves des chrétiens n'ont souvent pas d'autre but que de mettre en évidence la réalité de leur foi.