Bannière
La Bonne Semence
Lundi 02 avril 2007
Mais Jésus (sur la croix) , ayant jeté un grand cri, expira... Le centurion qui était là en face de lui, voyant qu'il avait expiré en criant ainsi, dit  : Véritablement, cet homme était Fils de Dieu.
Marc 15. 37-39
Jésus... interrogea ses disciples  : … Et vous, qui dites-vous que je suis  ? Simon Pierre répondit  : Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant.
Matthieu 16. 13-16
Contrastes

“À cette époque vécut Jésus, un homme exceptionnel car il accomplissait des choses prodigieuses” (Flavius Josèphe, 1er siècle).

L'historien retient donc que Jésus, un homme parmi les hommes de son temps, fit des choses qui dépassent les normes humaines. Bien des siècles plus tard, le croyant qui lit les évangiles s'émerveille de ce contraste entre l'humanité et la divinité de Jésus Christ. Un chrétien le souligne ainsi  : “Celui qui est le pain de vie (Jean 6. 35)a commencé son ministère en ayant faim (Luc 4. 2). Celui qui est la source d'eau (Jean 4. 14)a terminé son ministère sur la croix en ayant soif (Jean 19. 28). Comme homme, Christ a eu faim, mais comme Dieu, il a nourri les affamés (Matthieu 14. 19-21). Il a été fatigué (Jean 4. 6), mais il est notre repos (Matthieu 11. 28). Il a payé l'impôt (Matthieu 17. 27), mais il est le Roi (Jean 18. 37). Ses opposants ont affirmé qu'il avait un démon (Jean 8. 48), mais il chassait les démons (Matthieu 12. 22). Il a prié (Matthieu 14. 23), mais il entend nos prières (Psaume 6. 9). Il a pleuré (Jean 11. 35), et il sèche les larmes (Apocalypse 21. 4). On l'a conduit comme un agneau à l'abattoir (Ésaïe 53. 7), mais il est le bon Berger (Jean 10. 14). On l'a vendu pour trente pièces d'argent (Matt. 26. 15), mais il rachète les pécheurs (1 Pierre 1. 18-20). Il a donné sa vie (Jean 10. 15)et en mourant, il a détruit la mort (2 Timothée 1. 10)”.

Hier, l'humble charpentier de Nazareth, demain, le Roi des rois devant qui tout genou se pliera (Philippiens 2. 9-11).