Bannière
La Bonne Semence
Mercredi 28 mars 2007
L'évangile est la puissance de Dieu pour sauver quiconque croit.
Romains 1. 16
Jésus... s'est donné lui-même en rançon pour tous.
1 Timothée 2. 6
Quiconque croit en lui reçoit le pardon des péchés.
Actes 10. 43
La délivrance est pour ceux qui croient

Sur cette terre, Jésus allait son chemin. Il parlait aux foules qui le suivaient pour voir ses miracles, sans se laisser rebuter par la fatigue, la contradiction ou l'incrédulité. En voyant leurs besoins et leur misère, il était “ému de compassion” pour tous, et pour chacun en particulier. Il traversa la Samarie pour rencontrer une femme dont tous se détournaient (Jean 4. 7) ; il vint au réservoir de Béthesda pour y trouver un homme infirme depuis trente-huit ans (Jean 5. 5) ; il sortit du temple pour s'approcher d'un aveugle (Jean 9. 1).

À tous, il apportait le moyen d'être délivré, mais il fallait que chacun le reçoive pour lui-même en croyant ce que Jésus lui disait. La Samaritaine a dit  : «Venez voir un homme qui m'a dit tout ce que j'ai fait  ; celui-ci n'est-il pas le Christ  ? » (Jean 4. 29). L'infirme de Béthesda n'a pas hésité à obéir quand Jésus lui a dit  : «Prends ton brancard et marche» (Jean 5. 8). L'aveugle s'est aussitôt mis en route quand Jésus, après lui avoir mis de la boue sur les yeux, lui a commandé  : «Va, lave-toi au réservoir de Siloé» (Jean 9. 7). Et chacun d'eux a été délivré de sa misère, de son handicap.

Aucun de ceux qui ont accepté sa parole n'a été renvoyé à vide, mais combien l'ont entendue sans en tirer profit  ! Aujourd'hui encore, Jésus s'adresse à chacun et offre le pardon des péchés, la paix avec Dieu. C'est un don gratuit, mais pour le recevoir, il faut l'accepter personnellement, croire en Jésus pour pouvoir dire  : «Le Fils de Dieu... m'a aimé et... s'est livré lui-même pour moi» (Galates 2. 20).