Bannière
La Bonne Semence
Samedi 14 janvier 2006
Qu'est-ce que l'Éternel recherche de ta part, sinon que tu fasses ce qui est droit, que tu aimes la bonté, et que tu marches humblement avec ton Dieu  ?
Michée 6. 8
La vie éternelle, c'est qu'ils te connaissent, toi le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus Christ.
Jean 17. 3
Le succès ou l'absence de souffrance  ?

Les enfants ont parfois des questions très pertinentes sur le sens de la vie. Alors que j'avais entre 10 et 12 ans, je me rappelle très bien avoir été arrêté par une pensée soudaine  : «Faut-il vivre pour avoir le plus de succès possible, ou pour souffrir le moins possible  ? » Cette question m'a préoccupé quelque temps avant que je ne l'oublie. Elle n'est revenue à ma mémoire que bien des années plus tard parce qu'un collègue me parlait de la souffrance comme d'un obstacle à la foi.

Que répond la Bible à cette question  ? Au sujet du succès, elle ne laisse aucune hésitation  : “Quel profit y aura-t-il pour un homme s'il gagne le monde entier, mais qu'il fasse la perte de son âme  ? ” (Matthieu 16. 26). Au fond, vivre pour le succès, c'est vivre en égoïste. C'est méconnaître l'amour de Dieu et le sens profond du témoignage que Christ nous en a laissé.

Faut-il éviter la souffrance à tout prix  ? C'est ce que nous sommes enclins à faire. Mais Dieu ne nous le demande pas. La Bible parle de la souffrance, parce qu'elle fait partie du plan de Dieu en relation avec notre passage sur la terre. La Bible a un message de compassion sans égal pour tous ceux qui traversent la souffrance. C'est Dieu lui-même qui doit être le but de notre vie, et non le bien qu'il nous fait, ou la souffrance qu'il permet. Soyons reconnaissants de tout ce qui peut être fait pour alléger la souffrance, mais sachons que le bien véritable consiste à vivre en relation avec Dieu.