Bannière
La Bonne Semence
Mardi 11 octobre 2005
Dieu parle une fois, et deux fois – et l'on n'y prend pas garde.
Job 33. 14
Prenez garde de ne pas refuser celui qui parle.
Hébreux 12. 25
Evénements fortuits ou avertissements de Dieu  ?

Il y a bien longtemps, aux jours de Noé, Dieu fit venir le déluge sur le monde habité, parce que “la méchanceté de l'homme était grande sur la terre, et que toute l'imagination des pensées de son cœur n'était que méchanceté en tout temps” (Genèse 6. 5).

Cependant Dieu n'exécute jamais un jugement sans avertir et montrer un moyen pour y échapper. Entre la déclaration de la sentence divine et le déluge, la durée de construction de l'arche fut le délai donné aux hommes pour se repentir. Après cela le monde fut submergé par les eaux, mais seuls furent sauvés Noé et sa famille, c'est-à-dire huit personnes, (1 Pierre 3. 20). Le Dieu saint et juste dut à nouveau faire descendre un jugement foudroyant sur Sodome et Gomorrhe (Genèse 19. 24, 25),non sans avoir encore fait entendre ses avertissements. Trois personnes seulement furent sauvées.

Aujourd'hui nous sommes témoins de nombreux événements tragiques qui frappent le monde. Est-ce le fait du hasard, d'une somme de coïncidences  ? N'est-ce pas plutôt Dieu qui s'adresse aux hommes pour les avertir que le temps de sa patience arrive à son terme  ? Ne nous y trompons pas  : par sa Parole, Dieu annonce solennellement que de terribles événements vont se produire (Luc 21. 10, 11). Mais c'est encore le temps de la grâce et de la patience de Dieu. Il ne veut pas la mort du pécheur. Son désir est que tous les hommes soient sauvés.