Bannière
La Bonne Semence
Mardi 12 juillet 2005
Ô Éternel  ; tu as fait les cieux, les cieux des cieux et toute leur armée, la terre et tout ce qui est sur elle, les mers et tout ce qui est en elles. Et c'est toi qui fais vivre toutes ces choses, et l'armée des cieux t'adore.
Néhémie 9. 6
Deuxième jour  : les nuages, l'atmosphère et la mer (4)

Le deuxième jour de la création (Genèse 1. 6-8), Dieu parle et sépare les eaux d'en haut, les nuages (Proverbes 8. 28), d'avec les eaux d'en bas, les océans. Entre les deux, le ciel atmosphérique apparaît et prépare le cadre essentiel à la vie.

Avec sagesse, Dieu a créé le monde composé d'innombrables substances et de multitudes d'êtres vivants. Le croyant qui remercie Dieu pour sa grâce variée (1 Pierre 4. 10)peut aussi le louer pour l'immense variété de la nature. Cette variété apparaît dès les trois premiers jours dans trois domaines distincts  : les cieux, la mer et la terre (Actes 4. 24). Les jours suivants, ces domaines sont peuplés de choses et d'êtres  : les étoiles dans le ciel, les poissons dans la mer, les animaux et les hommes sur la terre. Ce sont les diverses «armées», qui glorifient Dieu par leur richesse et leur équilibre (Psaume 19. 1).

Dans la Bible, la mer représente le monde mystérieux, sauvage, toujours en mouvement. Combien l'homme est petit devant une mer déchaînée  ! (Psaume 107. 23-32). Mais Dieu est là, il a tout créé, même ce qui effraie  ; il est au-dessus de tout et maître de tout. Par une nuit de tempête, les disciples de Jésus ramaient désespérément dans une barque. Craintifs et impressionnés devant la mer en furie, ils appellent le Maître qui, lui, dort paisiblement. S'étant réveillé, Jésus reprend le vent et «dit à la mer  : Silence, tais-toi  ! Le vent tomba, et il se fit un grand calme» (Marc 4. 39). Confions-nous sans réserve en celui qui est au-dessus de ce monde agité comme la mer, et des orages de nos vies  !