Bannière
La Bonne Semence
Mercredi 08 juin 2005
Dieu met en évidence son amour à lui envers nous en ceci  : lorsque nous étions encore pécheurs, Christ est mort pour nous.
Romains 5. 8
Le Fils de Dieu... m'a aimé et... s'est livré lui-même pour moi.
Galates 2. 20
Deux hommes sont morts pour moi

La tempête faisait rage, et le navire, emporté comme un fétu de paille, alla se briser sur un rocher, près de la côte. On tira les fusées de détresse, et bientôt des hommes courageux mirent à la mer un canot de sauvetage. On embarqua d'abord les femmes et les enfants. Le canot fit un deuxième voyage, mais le bateau s'enfonçait inéluctablement dans les vagues, et le troisième voyage serait certainement le dernier.

“Je compris, dit un passager, que j'étais du nombre de ceux qui ne seraient pas sauvés. En un instant, les péchés de ma vie se présentèrent à moi, et c'est avec eux que j'allais rencontrer Dieu. J'avais un camarade nommé Jacques qui était un chrétien convaincu et qui m'avait plus d'une fois parlé au sujet de mon âme. Il était là, près de moi, et il se taisait.

Le canot de sauvetage revenait pour le dernier voyage possible et je n'étais pas désigné pour partir. Jacques, lui, l'était. Au lieu d'avancer, il me poussa en avant en me disant  : “Va à ma place, je te donne rendez-vous au ciel. Tu ne dois pas mourir, tu n'es pas prêt”. Je ne voulais pas accepter, mais je fus entraîné par les autres.

A peine avions-nous quitté le navire qu'il disparut. Je me dis  : “Il faut absolument que je connaisse le Dieu de Jacques”.

J'achetai une Bible que je lus page après page. Arrivé à la scène de la crucifixion de Jésus, je m'arrêtai et m'écriai  : “Jacques est mort pour que je ne meure pas tout de suite, mais Jésus est mort pour que je vive éternellement”.