Bannière
La Bonne Semence
Lundi 12 juillet 2004
La bonté de Dieu te pousse à la repentance.
Romains 2. 4
Produisez donc du fruit qui convienne à la repentance.
Matthieu 3. 8
La tristesse qui est selon Dieu produit une repentance salutaire dont on n'a pas de regret.
2 Corinthiens 7. 10
La repentance  : un état d'esprit et des actes

On entend souvent dire après une déclaration publique en entreprise ou au gouvernement  : «Les paroles ne suffisent pas, il nous faut des actions concrètes». Effectivement l'efficacité d'une déclaration s'apprécie dans les actions qu'elle déclenche. Peut-être attendons-nous beaucoup de ceux qui occupent des postes de responsabilités, mais nous-mêmes, où en sommes-nous quant à la cohérence entre nos paroles et nos actes  ? En particulier dans le domaine de la foi et de la repentance, là où les actions devraient nécessairement suivre les paroles. Dans la Bible, Dieu nous demande de nous repentir  : «Que le méchant abandonne sa voie, et l'homme inique, ses pensées, et qu'il retourne à l'Eternel, et il aura compassion de lui, et à notre Dieu, car il pardonne abondamment» (Esaïe 55. 7). Il y a deux aspects à la repentance  : un changement dans les pensées et un changement dans la conduite. Il s'agit de rejeter les pensées que l'on avait eues jusqu'alors et d'alimenter celles qui sont en accord avec la Parole de Dieu. Ensuite il faut demander à Dieu qu'il nous aide à faire ce qui lui plaît. Ces actes sont liés à la repentance, démarche qui n'est pas à confondre avec des pénitences, des bonnes actions, ou toute autre chose qui serait censée compenser ou expier les fautes. Non, ces actes sont simplement l'expression de notre reconnaissance envers un Dieu qui pardonne, et l'abandon de ce qui est opposé à sa volonté. Le croyant fait confiance à Dieu et accepte avec foi l'oeuvre de Jésus Christ pour être pardonné, et pour bénéficier chaque jour de l'aide d'En-haut.