Bannière
La Bonne Semence
Samedi 26 avril 2003
J'ai eu une crainte, et elle est venue sur moi, et ce que j'appréhendais m'est arrivé.
Job 3. 25
Le Seigneur est proche  ; ne vous inquiétez de rien, mais, en toute circonstance, exposez vos requêtes à Dieu... et la paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence, gardera vos coeurs et vos pensées dans le Christ Jésus.
Philippiens 4. 5-7
Angoisse et délivrance
Lire Genèse 27. 41 à 28. 22

Jacob fuit. Il craint la vengeance de son frère Esaü qui a menacé de le tuer. Et voilà que dans la nuit de sa fuite, dans le silence et la solitude, sur une terre étrangère, Dieu vient à sa rencontre et lui fait une promesse  : «Je suis avec toi  ; et je te garderai partout où tu iras, et je te ramènerai dans cette terre-ci, car je ne t'abandonnerai pas» (Genèse 28. 15).

Comment Jacob va-t-il réagir à une telle promesse  ? Va-t-il la recevoir simplement, par la foi  ? Non, sa vie n'est pas en règle, sa conscience est mal à l'aise, ce qui fait qu'il a peur de Dieu. Mais Dieu le rejoint et va l'accompagner, le discipliner et le ramener finalement dans son pays.

Quand, des années plus tard, Jacob est de retour, il a de nouveau très peur. Mais, cette fois, il ne va pas se laisser dominer par l'angoisse, il en parle à Dieu (Genèse 32. 11). Avant de retrouver son frère, Jacob rencontre Dieu dans un combat dont il ressort libéré. Il peut en effet s'écrier  : «Mon âme a été délivrée» (Genèse 32. 30). Délivrée de sa peur  ! Sachons nous-mêmes que ce n'est pas par nos propres ressources que nous pourrons faire face à ce qui nous effraie. Mais en l'apportant à Dieu, nous serons libérés et purifiés de ce qui ne va pas dans notre vie. Cessons de nous appuyer sur notre force de caractère, notre intelligence, notre savoir, notre argent.

Adressons-nous au Seigneur pour recevoir son aide. Dieu désire pour nous une paix profonde, qui s'appuie sur sa grâce seule.