Bannière
La Bonne Semence
Vendredi 12 juillet 2002
Il est venu, et a annoncé la bonne nouvelle de la paix à vous qui étiez loin, et la bonne nouvelle de la paix à ceux qui étaient près car par lui nous avons, les uns et les autres, accès auprès du Père par un seul Esprit.
Ephésiens 2. 17, 18
Par amour, servez-vous l'un l'autre.
Galates 5. 13
En compagnie du peuple de Dieu

«Moïse, étant devenu grand, refusa d'être appelé fils de la fille du Pharaon, choisissant plutôt d'être dans l'affliction avec le peuple de Dieu, que de jouir pour un temps des délices du péché» (Hébreux 11. 24, 25). Moïse, élevé à la cour d'Egypte, avait pour lui les richesses, les honneurs et les plaisirs. Et il laissa tout pour se joindre à un peuple pauvre et méprisé, réduit à l'état d'esclavage. Pourquoi ce choix  ? Les Israélites étaient-ils meilleurs que les Egyptiens  ? Pas du tout, mais c'était le peuple de Dieu.

En Israël, dans la ville de Sunem, vivait un couple bienveillant et serviable pour le prophète Elisée. Celui-ci voulut le récompenser. «Qu'y a-t-il à faire pour toi  ? » La réponse de la femme est remarquable  : «J'habite au milieu de mon peuple» (2 Rois 4. 13). Elle était heureuse au milieu des siens. Son peuple était-il sage et puissant  ? Pas du tout. Il était porté à adorer les idoles et vivait dans une grande instabilité politique, mais c'était le peuple de Dieu.

Et nous, savons-nous discerner quel est le peuple de Dieu  ? Caché à la vue du monde, il est aujourd'hui constitué de tous ceux qui se confient en Jésus Christ et désirent lui obéir. Il est divisé, morcelé, dans la faiblesse et la confusion. Sans cautionner les erreurs et le mal, nous devons toujours être prêts à servir nos frères chrétiens, à partager les sujets de joie et de peine, ainsi qu'à prier les uns pour les autres... et pour tous les hommes que Dieu appelle à en faire partie.