Bannière
La Bonne Semence
Mardi 16 avril 2002
Par la grâce de Dieu, (Jésus) a goûté la mort pour tout.
Hébreux 2. 9
Vous avez été achetés à prix. Glorifiez donc Dieu dans votre corps.
1 Corinthiens 6. 20
Le prix de la grâce

Rien n'est peut-être moins compris que la grâce de Dieu. Celle-ci n'est pas une sorte d'indulgence qu'il aurait pour nos fautes les moins graves. Pas davantage un complément que Dieu ferait à nos efforts  : «Faites pour le mieux, Dieu fera le reste». Enfin, contrairement à ce qu'on pense parfois, la grâce de Dieu n'excuse pas le péché  ; elle l'ôte.

La grâce de Dieu (dans le Nouveau Testament surtout) est un des mots clefs de l'Ecriture. Dieu est le Dieu de toute grâce (1 Pierre 5. 10). Annoncer le Seigneur Jésus, c'est proclamer la bonne nouvelle de la grâce de Dieu (Actes 20. 24).

La grâce est le caractère même de Dieu. C'est son amour, sa faveur imméritée envers ceux qui ont péché. La grâce de Dieu est donc pour moi et pour vous, puisque tous nous avons péché (Romains 3. 23). La grâce ne se borne pas à acquitter le coupable  : elle donne, elle enrichit.

Quel est le prix de la grâce  ? Pour Dieu, son coût a été immense. Il n'a pas épargné son propre Fils, qui est mort pour ôter nos péchés (Romains 8. 32). Pour nous, elle est gratuite nous ne pouvons rien faire pour acquérir la faveur de Dieu  ; il faut la recevoir, par la foi, comme un pur don.

Trop facile  ! direz-vous. Mais ne serait-ce pas un affront à Dieu que de vouloir payer ce qu'il nous donne  ? C'est aussi cela le prix de la grâce  : renoncer à mes prétentions pour reconnaître en Jésus Christ le Fils de Dieu, mon Sauveur.