Bannière
La Bonne Semence
Vendredi 21 septembre 2001
Quiconque fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux, celui-là est mon frère, et ma soeur, et ma mère.
Matthieu 12. 50
Soyez transformés par le renouvellement de votre intelligence, pour discerner quelle est la volonté de Dieu, bonne, agréable et parfaite.
Romains 12. 2
La volonté de Dieu

Ce verset dit que la volonté de Dieu pour le croyant est bonne  : elle découle d'un Dieu plein de bonté, qui ne me veut que du bien. Elle est donc digne d'être reçue, agréée, acceptée, comme la meilleure pour moi. Elle est aussi parfaite, à l'image d'un Père parfait, qui fait toutes choses bien.

Mais est-ce que je la trouve toujours bonne, agréable et parfaite  ? Non. J'ai peut-être des épreuves de toutes sortes, je suis brisé dans mon corps ou dans mes affections, j'ai des soucis quotidiens... Dieu veut-il vraiment tout ce qui m'arrive  ? Dois-je me soumettre sans me révolter  ? Puis-je sentir sa main d'amour derrière les circonstances amères  ?

Une petite fille écrivait, avec une faute d'orthographe, la prière du Seigneur  : Notre Père qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié que ton règne vienne que ta volonté soit fête sur la terre comme au ciel (Matthieu 6. 9, 10). Au-delà de cette erreur, je peux me demander si je reçois l'épreuve d'une façon passive et fataliste, en me disant  : « Puisque c'est mon destin, il faut bien que je le supporte » ou en cherchant, avec prière, le but de Dieu pour ma vie. Et, dans la souffrance, j'entendrai sa voix rassurante  : « Ayez bon courage c'est moi, ne craignez pas » (Matthieu 14. 27). Sa présence se fera douce, consolante. Puis, après avoir goûté ses encouragements, je pourrai à mon tour consoler les autres.