Bannière
La Bonne Semence
Dimanche 02 septembre 2001
Le Fils de Dieu, Jésus Christ, qui a été prêché par nous au milieu de vous, ... n'a pas été oui et non, mais il y a oui en lui car autant il y a de promesses de Dieu, en lui est le oui et en lui l'amen.
2 Corinthiens 1. 19, 20
Voici ce que dit l'Amen, le témoin fidèle et véritable, le commencement de la création de Dieu.
Apocalypse 3. 14
Certitudes

Devant le temple de Salomon, se dressaient deux colonnes (1 Rois 7. 15-22). Le nom de l'une était « Jakin » (ce qui signifie  : « il établira, il affermira » ). L'autre s'appelait « Boaz » (ce qui veut dire  : « en lui est la force » ). Comme toute la Bible, ce texte évoque la personne du Fils de Dieu. En lui est le oui la certitude et en lui l'amen la réalisation (2 Corinthiens 1. 19, 20). En lui est l'affirmation de l'action et de l'amour de Dieu. C'est lui le Messie attendu, c'est lui le Fils de Dieu. En lui est la solution à la destinée humaine. C'est par lui que s'accomplissent toutes les promesses de Dieu. C'est pourquoi, il est l'espérance vivante de tout chrétien.

Hier, nous avons vu l'importance de notre oui, le oui de la foi. Mais notre oui reste bien fragile s'il ne puise pas sa force et sa consistance en Jésus. Parce que lui demeure le même, éternellement, il nous rend capables de persévérer en lui obéissant et en l'imitant.

Notre foi est un engagement, elle est aussi un abandon confiant à Dieu. C'est dans sa fidélité à lui que nous trouvons la force d'être fidèles. La foi n'est pas l'expression de notre propre énergie. Ne pensons pas que nous soyons capables d'accomplir ce que Dieu nous demande par notre propre force. Nous ne devons pas non plus nous considérer comme entièrement passifs pour accomplir la volonté de Dieu. La vie de la foi consiste à nous attendre au Seigneur, moment après moment, pour recevoir la force qui vient de lui et qui nous rend capables de rayonner de sa vie.