Bannière
La Bonne Semence
Jeudi 12 juillet 2001
Quiconque veut venir après moi, qu'il se renonce lui-même, et qu'il prenne sa croix, et me suive  : car quiconque voudra sauver sa vie la perdra et quiconque perdra sa propre vie pour l'amour de moi et de l'évangile la sauvera. Car que profitera-t-il à un homme de gagner le monde entier, et de faire la perte de son âme  ?
Marc 8. 34-36
Quels sont nos gros cailloux  ?

Un professeur chargé d'un cours sur « la planification efficace de son temps » fit à ses étudiants la démonstration suivante  : Prenant un seau vide, il le remplit de gros cailloux tirés d'un sac.

Puis il demanda  : Le seau est-il plein  ? Oui, répondirent en choeur tous les élèves.

Voyons cela. Et il versa d'un autre sac plusieurs kilos de gravier jusqu'à ras bord.

Est-il rempli cette fois  ? Oui, bien sûr  !

Vraiment  ? dit-il, avant de verser d'un troisième sac une bonne dose de sable fin et sec qui s'infiltra sans problème.

Quelle grande vérité nous enseigne cette petite expérience  ? demanda alors le professeur aux étudiants.

Que notre agenda est plus compressible qu'on ne croit, répondit l'un d'eux. On peut toujours ajouter quelque chose.

Ça dépend quoi  ! Oui, mes amis, réfléchissez. Si j'avais commencé par le sable et le gravier, plusieurs gros cailloux n'auraient pu entrer dans le seau. Je voulais vous faire prendre conscience que, dans la vie, il faut commencer par placer ce qui est essentiel  : relations avec Dieu, avec notre conjoint, avec nos enfants... Privilégier des distractions, des futilités, c'est comme si nous garnissions le fond de ce seau avec le sable et le gravier avant de mettre les gros cailloux. Impossible ensuite d'y faire tenir tous ceux-ci.

Or nous ne disposons, vous et moi, que d'une seule vie dont ce seau est l'image. De quoi la remplissons-nous  ?