Bannière
La Bonne Semence
Vendredi 29 juin 2001
(Jésus) est mort pour tous, afin que ceux qui vivent ne vivent plus pour eux-mêmes, mais pour celui qui pour eux est mort et a été ressuscité.
2 Corinthiens 5. 15
Montre-moi ta foi sans oeuvres, et moi, par mes oeuvres, je te montrerai ma foi.
Jacques 2. 18
Chrétien non pratiquant

Cette expression figure quelquefois dans les sondages à la rubrique « religion ». Celui qui s'abrite derrière cette définition veut dire qu'il se rattache à la religion chrétienne... mais sans s'astreindre à des traditions et à des cérémonies dont il ne comprend pas le sens et dont il dénonce parfois l'hypocrisie. En fait, c'est se méprendre gravement sur la portée du mot « pratiquer » qu'on limite à des offices, des fêtes, des sacrements. Car le christianisme se vit au quotidien et se traduit par un comportement pratique dans sa famille ou sur son lieu de travail, par exemple. L'existence du chrétien est fondamentalement influencée par sa relation avec Christ. Elle est tout entière un gage de reconnaissance à celui qui a donné sa vie pour lui à la croix, qui lui a montré tant d'amour pour le sauver de la mort éternelle.

Il y a dans l'amour infini du Seigneur Jésus, pour celui qui le connaît comme son Sauveur et son Seigneur, une motivation pour toute la vie. Ce n'est pas le souci d'être « pratiquant » qui doit nous préoccuper, mais le désir de répondre à son amour, de vivre pour lui et de lui ressembler.

Vous qui vous déclarez chrétien, avez-vous accepté Jésus pour votre Sauveur personnel  ? Ce n'est qu'après lui avoir confessé vos péchés et reçu le pardon de Dieu que vous serez un véritable chrétien. Vous aurez ainsi le droit de porter le beau nom de Christ et la responsabilité de l'honorer dans votre vie.