Bannière

Le livre du prophète Zacharie
Chaque Jour les Écritures - 5ème année

Zacharie 1. 1 à 17

    Zacharie 1

    1Au huitième mois, en la seconde année de Darius, la parole de l’Éternel vint à Zacharie le prophète, fils de Bérékia, fils d’Iddo, disant :  
    2L’Éternel a été fort en courroux contre vos pères. 3Et tu leur diras : Ainsi dit l’Éternel des armées : Revenez à moi, dit l’Éternel des armées, et je reviendrai à vous, dit l’Éternel des armées. 4Ne soyez pas comme vos pères, auxquels les premiers prophètes ont crié, disant : Ainsi dit l’Éternel des armées : Revenez donc de vos mauvaises voies et de vos mauvaises actions ! ... mais ils n’écoutèrent pas, et ne firent pas attention à moi, dit l’Éternel. 5Vos pères, où sont-ils ? et les prophètes, ont-ils vécu à toujours ?  6Mais mes paroles et mes décrets que j’ai commandés à mes serviteurs les prophètes, n’ont-ils pas atteint vos pères ? Et ils sont revenus et ont dit : Comme l’Éternel des armées s’est proposé de nous faire, selon nos voies et selon nos actions, ainsi en a-t-il fait à notre égard. 
    7Le vingt-quatrième jour du onzième mois, qui est le mois de Shebath, en la seconde année de Darius, la parole de l’Éternel vint à Zacharie le prophète, fils de Bérékia, fils d’Iddo, disant :  8Je vis de nuita ; et voici un homme monté sur un cheval roux, et il se tenait parmi les myrtes qui étaient dans le fond, et, après lui, il y avait des chevaux roux, bais, et blancs. 9Et je dis : Que sont ceux-ci, mon seigneur ? Et l’ange qui parlait avec moi me dit : Je te ferai voir ce que sont ceux-ci. 10Et l’homme qui se tenait parmi les myrtes répondit et dit : Ce sont ceux que l’Éternel a envoyés pour se promener par la terre. 11Et ils répondirent à l’ange de l’Éternel qui se tenait parmi les myrtes, et dirent : Nous nous sommes promenés par la terre, et voici, toute la terre est en repos et tranquille. 12Et l’ange de l’Éternel prit la parole et dit : Éternel des armées, jusqu’à quand n’useras-tu pas de miséricorde envers Jérusalem, et envers les villes de Juda, contre lesquelles tu as été indigné ces 70 ans ?  13Et l’Éternel répondit à l’ange qui parlait avec moi, de bonnes paroles, des paroles de consolation. 14Et l’ange qui parlait avec moi me dit : Crie, disant : Ainsi dit l’Éternel des armées : Je suis jaloux d’une grande jalousie à l’égard de Jérusalem et à l’égard de Sion ;  15et je suis dans une très grande colère contre les nations qui sont à leur aise ; car j’étais un peu en colère, et elles ont aidé au mal. 16C’est pourquoi, ainsi dit l’Éternel : Je suis revenu à Jérusalem avec miséricorde ; ma maison y sera bâtie, dit l’Éternel des armées, et le cordeau sera étendu sur Jérusalem. 17Crie encore, disant : Ainsi dit l’Éternel des armées : Mes villes regorgeront encore de biensb, et l’Éternel consolera encore Sion, et choisira encore Jérusalem. 

    (Traduction révisée)

    Notes

    a. ou : cette nuit-là.

    b. ou : s’étendront à cause du bien.

    Zacharie est avec Aggée le porte-parole de l’Éternel auprès des fils de Juda remontés de la captivité (Esdras 5. 1). Quels sont les premiers mots que l’Éternel adresse à ce peuple par le moyen de son serviteur ? : « Revenez à moi… » . Il faut d’abord se repentir (Matthieu 3. 2 ; 4. 17 ; Actes 2. 38). La promesse ne vient qu’ensuite : … « et je reviendrai à vous » (v. 3).

    Les pères sont morts et avec eux les prophètes qui, tel Jérémie, les avaient fidèlement avertis. Mais les paroles divines, elles, n’ont pas passé : elles se sont exécutées infailliblement (Matthieu 24. 35). Les mauvaises voies et les mauvaises actions de Juda ont reçu leur châtiment, à savoir la captivité à Babylone (v. 12, fin). Puisse cette cruelle leçon profiter aux générations suivantes !

    Du verset 7 jusqu’au chapitre 6, le prophète rapporte une suite d’étranges visions. Elles ont pour thème général le gouvernement de Dieu par le moyen des nations (le cavalier et les chevaux) et, à l’arrière-plan, le rétablissement d’Israël (les myrtes, allusion à la fête des tabernacles et figure du rétablissement spirituel qui suit la repentance). Car Dieu a toujours pour les siens dans l’épreuve et dans la faiblesse « de bonnes paroles, des paroles de consolation » (v. 13). Elles sont aussi certaines et immuables que l’annonce de ses jugements.

    Choisir un livre
    Choisir un passage
    ×
    Choisir un livre
    Choisir un passage