Bannière

Le livre du prophète Michée
Chaque Jour les Écritures - 5ème année

Michée 1. 1 à 16

    Michée 1

    1La parole de l’Éternel qui vint à Michée, le Morashtite, aux jours de Jotham, d’Achaz, d’Ézéchias, rois de Juda, laquelle il vit au sujet de Samarie et de Jérusalem. 
    2Écoutez, vous, tous les peuples ; sois attentive, terre, et tout ce qui est en toi ; et que le Seigneur, l’Éternel, soit témoin contre vous, le Seigneur, du palaisa de sa sainteté !  3Car voici, l’Éternel sort de son lieu, et descendra, et marchera sur les lieux hauts de la terre ;  4et les montagnes se fondront sous lui, et les vallées s’entrouvriront, comme la cire devant le feu, comme des eaux versées sur une pente. 5Tout cela, à cause de la transgression de Jacob et à cause des péchés de la maison d’Israël ! [De] qui est la transgression de Jacob ? N’est-ce pas [de] Samarie ? Et [de] qui, les hauts lieux de Juda ? N’est-ce pas [de] Jérusalem ?  6Et je ferai de Samarie un monceau dans les champs, des plantations de vigne ; et je ferai rouler ses pierres dans la vallée, et je découvrirai ses fondements. 7Et toutes ses images taillées seront mises en pièces ; et tous ses cadeaux [de prostitution] seront brûlés au feu ; et je mettrai en désolation toutes ses idoles ; car c’est avec un salaire de prostituée qu’elle les a rassemblées, et elles redeviendront un salaire de prostituée. 
    8À cause de cela je me frapperai [la poitrine], et je hurlerai ; j’irai dépouilléb et nu ; je ferai une lamentation comme les chacals, et des cris de deuil comme les autruches. 9Car sa plaie est incurable ; car elle est venue jusqu’à Juda, elle atteint jusqu’à la porte de mon peuple, jusqu’à Jérusalem. 10Ne le racontez pas dans Gath, ne versez pas de pleurs. Dans Beth-Leaphrac, roule-toi dans la poussière. 11Passe outre, toi, habitante de Shaphird, ta nudité découverte ! L’habitante de Tsaanane n’est pas sortie [pour] la lamentation de Beth-Haëtself ; il vous ôtera son abrig12Car l’habitante de Marothh s’attendait au bien, mais le mal est descendu de par l’Éternel à la porte de Jérusalem. 13Attache le char au coursier, habitante de Lakis : elle a été les prémices du péché pour la fille de Sion ; car en toi ont été trouvées les transgressions d’Israël. 14C’est pourquoi tu donneras des présentsi à Morésheth-Gathj. Les maisons d’Aczibk seront un mensonge pour les rois d’Israël. 15À toi j’amènerai encore l’héritierl, habitante de Marésham ; la gloire d’Israël viendra jusqu’à Adullam. 16Rends-toi chauve et coupe tes cheveux pour les fils de tes délices ; élargis ta tonsure, comme le vautour ; car ils sont allés en captivité loin de toi. 

    (Traduction révisée)

    Notes

    a. ou : temple, ici et Habakuk 2. 20.

    b. ou : déchaussé.

    c. maison de poussière.

    d. belle [ville].

    e. Tsaanan fait peut-être allusion à est sortie.

    f. maison du voisinage.

    g. ou : sortie ; la lamentation de Beth-Haëtsel vous ôtera son abri.

    h. amertume.

    i. peut-être : présents de renonciation.

    j. possession de Gath.

    k. mensonge.

    l. celui qui te possédera.

    m. possession.

    Michée est un contemporain d’Ésaïe, d’Osée, d’Amos. Il prophétise comme eux sous les règnes de Jotham, d’Achaz et d’Ézéchias. L’histoire lamentable d’Achaz, rapportée en 2 Rois 16, et celle des méchants rois d’Israël, justifient amplement les fortes paroles que l’Éternel prononce ici en prenant la terre entière à témoin. Il revendique sa sainteté, proclamant par ses jugements qu’il n’a rien de commun avec les iniquités de Samarie et de Jérusalem.

    À partir du verset 8, nous constatons combien Michée prend à cœur la souffrance de son peuple. « Ne le racontez pas dans Gath… » , supplie-t-il (v. 10 ; 2 Samuel 1. 18, 20). Cette citation du « chant de l’Arc » rappelle que les ennemis du Seigneur, ici les Philistins, sont toujours prêts à se réjouir des manquements du peuple de Dieu, y trouvant une excuse facile à leurs propres péchés. C’est pourquoi, quand nous avons appris quelque chose de fâcheux au sujet d’un autre croyant, ne le racontons pas légèrement nous non plus. Il en résulterait du déshonneur pour l’Assemblée, donc pour le nom du Seigneur.

    Jusqu’au verset 16, nous assistons à la marche triomphante de l’Assyrien, justicier de l’Éternel. Le nom de chacune des villes envahies prend à cette occasion une signification tragique.

    Choisir un livre
    Choisir un passage
    ×
    Choisir un livre
    Choisir un passage