Bannière

Le livre du prophète Osée
Chaque Jour les Écritures - 5ème année

Osée 1. 1 à 11

    Osée 1

    1La parole de l’Éternel qui vint à Osée, fils de Beéri, aux jours d’Ozias, de Jotham, d’Achaz, et d’Ézéchias, rois de Juda, et aux jours de Jéroboam, fils de Joas, roi d’Israël. 
    2Commencement de la parole de l’Éternel par Osée. Et l’Éternel dit à Osée : Va, prends-toi une femme prostituée et des enfants de prostitution ; car le pays s’est entièrement prostitué en abandonnanta l’Éternel. 3Et il s’en alla et prit Gomer, fille de Diblaïm ; et elle conçut, et lui enfanta un fils. 4Et l’Éternel lui dit : Appelle son nom Jizreël, car encore un peu de temps, et je visiterai le sang de Jizreël sur la maison de Jéhu, et je ferai cesser le royaume de la maison d’Israël ;  5et il arrivera, en ce jour-là, que je briserai l’arc d’Israël dans la vallée de Jizreël. 
    6Et elle conçut encore, et enfanta une fille ; et il lui dit : Appelle son nom Lo-Rukhamab, car je ne ferai plus miséricorde à la maison d’Israël, pour leur pardonner encore ;  7mais je ferai miséricorde à la maison de Juda, et je les sauverai par l’Éternel leur Dieu ; et je ne les sauverai pas par l’arc, ni par l’épée, ni par la guerre, [ni] par des chevaux, ni par des cavaliers. 
    8Et elle sevra Lo-Rukhama. Et elle conçut, et enfanta un fils. 9Et il dit : Appelle son nom Lo-Ammic, car vous n’êtes pas mon peuple, et je ne serai pas à vous. 
    10Cependant le nombre des fils d’Israël sera comme le sable de la mer, qui ne peut être mesuré ni compté ; et il arrivera que, dans le lieu où il leur a été dit : Vous n’êtes pas mon peuple, il leur sera dit : Fils du Dieu vivant. 11Et les fils de Juda et les fils d’Israël se rassembleront, et s’établiront und chef, et monteront du pays ; car la journée de Jizreël est grande. 

    (Traduction révisée)

    Notes

    a. litt. : loin de.

    b. elle n’a pas [obtenu] miséricorde.

    c. pas mon peuple.

    d. un seul.

    La prophétie d’Osée, contemporain d’Ésaïe, nous ramène aux temps du 2e livre des Rois, avant les déportations. Elle s’adresse principalement aux dix tribus (souvent appelées du nom d’Éphraïm, leur chef de file), lesquelles ont sombré dans l’idolâtrie plus vite que Juda. Souillé par ses idoles, infidèle à l’alliance avec son Dieu, Israël est représenté par la femme impure que le prophète est invité à prendre pour épouse. Le nom même de ses enfants signifie la condamnation (comparer Ésaïe 8. 1 à 4 – précisons que les verbes « se prostituer » , ou « commettre la fornication » , signifient dans ces chapitres abandonner Dieu et s’attacher à des idoles). Israël a lui-même brisé les relations l’unissant à l’Éternel.

    Toutefois le verset 10, cité par Paul aux Romains, nous apprend que la transgression d’Israël a eu une conséquence inattendue et merveilleuse : les croyants « non seulement d’entre les Juifs, mais aussi d’entre les nations » sont appelés désormais « fils du Dieu vivant » (Romains 9. 24 à 26). Ce Dieu vivant devient un Père. La sentence « Lo-Ammi » prononcée sur Israël coupable a été suivie de l’appel d’un peuple céleste, une famille, bénéficiant avec son Dieu et Père d’une relation indissoluble, à laquelle même nos péchés ne peuvent porter atteinte (1 Pierre 2. 10).

    Choisir un livre
    Choisir un passage
    ×
    Choisir un livre
    Choisir un passage